Le marketing est-il « bon » ou  « mauvais » ?

 

Aujourd’hui, le marketing est omniprésent, et sans doute est-ce aussi pour cela qu’il soufre d’une si mauvaise réputation, le terme s’utilisant généralement – y compris dans le grand public – pour désigner des pratiques qui ne créent pas véritablement de valeur, voire qui se situent à la limite de la tromperie. Le marketing a probablement remplacé la publicité dans le panthéon des pratiques commerciales décriées.

 

Nous, hommes et femmes de marketing – responsables ou directeurs, enseignants-chercheurs, consultants ou experts – considérons que notre discipline apporte une contribution positive à la société – contribution que le « bon sens » commun, mais aussi certains penseurs, semblent lui dénier : utopie ou réalité ?

 

La passion pour notre métier nous rend-elle aveugle ? Ou inversement, ne sommes-nous pas les boucs émissaires d’une société en pleine crise – économique, mais pas seulement ?

 

Quelles seraient les incitations pour encourager les entreprises et les organisations de toutes sortes à pratiquer un « meilleur » marketing ?

 

C’est en répondant à ces questions, en évitant les écueils de l’angélisme et du cynisme, que nous pensons aussi pouvoir faire progresser les pratiques de marketing, et non pas en visant seulement une optimisation forcenée du retour sur investissement.

 

La réflexion que nous proposons dans ce livre blanc résulte du travail d’un groupe composé de membres de l’Adetem (Association nationale des professionnels du marketing) et de l’Afm (Association française du marketing), associations qui, pour se connaître depuis de nombreuses années, n’avaient jamais collaboré autour d’initiatives concrètes, malgré leur complémentarité évidente.

 

Une dizaine de contributions sont proposés dans ce livre blanc.

 

Nous espérons que cette réflexion aura un écho plus large, auprès de toutes les personnes intéressées de près ou de loin par les pratiques de marketing, notamment les journalistes, les pouvoirs publics, les associations de consommateurs ou, même, le grand public.

A travers ce premier livre blanc, et ce site marketing societal.org , nous souhaitons engager un dialogue avec l’ensemble des parties prenantes et lancer un  débat passionnant.

 

 

adetem

L’Adetem (Association national des professionnels du marketing) : depuis 1954, l’Adetem est une association française à but non lucratif, reconnue d’utilité publique, dont la mission principale est d’offrir à ses adhérents un lieu nourri d’échanges et de rencontre pour progresser en permanence dans leur métier et bénéficier d’un réseau relationnel unique et qualifié de dirigeants, de marketers et d’experts. Avec plus de 1500 adhérents dans tous les secteurs d’activité et recouvrant les plus grandes entreprises comme les PME, l’Adetem est à ce jour la seule association «multi-spécialistes» à réunir l’ensemble des professionnels du marketing.

afm

L’Association française du marketing (afm) a été créée en 1986. Référence scientifique en marketing, elle regroupe désormais 700 membres qui, pour la plupart, sont des enseignants-chercheurs en écoles et en universités, en France et à l’international, notamment dans les pays francophones. L’afm édite deux revues académiques (Recherche et Applications en Marketing ; Décisions Marketing) et organise des évènements académiques, notamment un congrès annuel et diverses rencontres entre ses membres et ses partenaires (en particulier l’IREP et le SYNTEC Etudes).

Site réalisé par NEXIZE